Photo Annie Pinault

Annie Pinault

Ancien Directeur de la mutuelle MBTP

Ancien Directeur de 2 organismes emblématiques du BTP, elle continue à soutenir l’association et son action.

Photo Anny Duperey

Anny Duperey

Actrice et romancière

« Bravo pour cette initiative ! Je suis personnellement inquiète de cette banalisation de la prise d'alcool chez les jeunes - parfois comme une sorte de "jeu" : on va voir jusqu'où on tient ! On tient mal, on ne tient pas, on peut en mourir... Suivez JANVIER SOBRE ! »

Photo Catherine Tourgette-Turgis

Catherine Tourette-Turgis

Professeur des Universités

« Je soutiens FRANCE JANVIER SOBRE en tant que fondatrice de l'Université des patients et personne engagée auprès des malades. »

photo Damien seguin

Damien SEGUIN
1er skipper handisport au départ du Vendée Globe 2020

Adepte des défis, c’est tout naturellement que le skipper du Groupe APICIL a manifesté son engagement aux côtés de Laurence Cottet.

« Effectivement, les challenges, ça me connaît. Soutenir le mouvement Janvier sobre est un engagement qui me parle. Se dépasser, ne rien lâcher même dans les situations difficiles sont autant de notions qui me sont chères et que je partage avec cette action citoyenne ». C’est dans cet état d’esprit que Damien envisage son soutien à Janvier sobre.

Au-delà des titres et des performances sportives, Damien est un homme qui s’engage.
 « J’ai toujours considéré que le rôle d’un sportif n’était pas uniquement de gagner des prix mais plutôt de véhiculer une passion et de transmettre des valeurs. »

Laurent tissinié

Président de l' association «entre head»

« En tant que président de l’association Entre Head dans laquelle les chefs d’entreprise aident les chefs d’entreprise, je soutiens  Janvier sobre car l’excès d’alcool peut conduire à l’isolement des dirigeant.e.s et à la perte de leur vision au sens propre comme au figuré »

Xavier Julien

XAVIER JULIEN : DIRECTEUR DE LA PREVENTION DU GROUPE NGE

Préparation de JANVIER SOBRE pour les salariés de ce prestigieux groupe du BTP.

Ode DESFONDS
Auteure-compositeure, sociétaire de la SACEM

Après avoir découvert Janvier Sobre en 2020, Ode Desfonds a participé à Janvier Sobre 2021, se sentant tout de suite à l’aise dans le réseau, “en famille” et y voit même une “véritable œuvre de salubrité publique” pour reprendre ses mots.

Il y a quelques mois, elle a accepté de composer une chanson qui serait comme un hymne de ralliement pour Janvier Sobre à la demande de Laurence Cottet. Ode a relevé le défi et c’est ainsi que nous sommes nombreux aujourd’hui à s’unir autour de son émouvant refrain “Janvier Sobre, Oui on peut le faire !”

Pour conforter son soutien à  l’édition 2023, le Café sobre propose 4 concerts. 

Télécharger la plaquette Janvier Sobre

 

Photo Catherine D'Aléo

Catherine d'Aléo

Directrice du développement de la performance sociale - Groupe Apicil

« En tant que Groupe de Protection Sociale, nous développons des actions en faveur de la santé. Nous intervenons notamment auprès des entreprises en matière de prévention des addictions. Nous soutenons JANVIER SOBRE car cette initiative citoyenne contribue à la prise de conscience, indispensable dans toute démarche de prévention. »

Photo JEAN VINTAER

Jean VINTAER

Délégué régional Normandie Eiffage route

« Je soutiens JANVIER SOBRE et les initiatives courageuses portées par l’association France Janvier Sobre pour que l'alcool modéré et raisonné reste synonyme de plaisir et convivialité. Un 20/20 pour la démarche ! »

photo Dr Laure GRELLET

Dr Laure GRELLET PERNEY
Médecin addictologue, co-fondatrice du blog et de l’application MyDéfi

« Janvier Sobre est une initiative très utile pour aider des consommateurs excessifs d’alcool à s’auto-évaluer et les motiver à diminuer leur consommation. Toute action destinée à améliorer la santé de nos concitoyens doit être soutenue. C’est pourquoi je remercie le groupe Janvier Sobre pour son action. » Janvier Sobre s’inscrit dans le même combat que l’action Mydefi.

Mydefi.life est un blog d’information dont l’objectif est de partager les connaissances, l’expertise et le savoir-faire de médecins addictologues avec le plus grand nombre, aussi bien les personnes en difficulté vis-à-vis de l’alcool, l’entourage de personnes en difficulté mais aussi tous ceux qui souhaitent simplement s’informer.

MyDéfi* est aussi une application d’aide à la réduction de la consommation d’alcool développée par une équipe de spécialistes en addictologie. C’est la seule application qui donne accès à un suivi personnalisé avec des conseils spécifiques selon l’évolution de la consommation d’alcool et des stratégies de soins largement validées

*Disponible sur Android et iOS

Photo Marine Martin

Marine Martin

Présidente de l'association APESAC

« L'APESAC soutient JANVIER SOBRE . L'alcool comme la Dépakine provoquent des troubles neurologiques graves chez l'enfant à naître. Restons sobres, donnons du pouvoir à la vie, pas d'alcool pendant la grossesse. »

Jean-François LAJEUNESSE

Auteur de «des foulées pour renaître», aux éditions Coiffard

« Je soutiens Janvier Sobre . C'est une excellente initiative. Essayez ! Cela en vaut la peine. »

Dr Vinh NGO
Directeur Général CIAMT

« Il n’existe pas de produit plus controversé que l’alcool : certains y voient un merveilleux produit de terroir, avec un apport certain contre le vieillissement et la bonne santé des Hommes. D’autres s’en éloignent car c’est l’origine du Mal et de tous les malheurs du Monde… Beaucoup de divergence mais également certains points communs qui pourraient trouver une explication factuelle dans l’abus du produit.
L’alcool se conjugue également au féminin, ce n’est nullement la panacée des hommes.
Plus encore que le monde masculin malade du produit, l’alcoolisme condamne à une double peine les femmes qui s’y adonnent. L’éducation judéo-chrétienne y est pour quelque chose mais pas que, le statut de la femme/mère/épouse/madone y ajoute sa note de sévérité et d’alourdissement des peines…
Laurence COTTET, patiente-experte, en parle merveilleusement bien et a un regard empreint d’empathie et de bienveillance. Elle pratique également un accompagnement dénué de pathos, tout est factuel et tempérance…
Levons nos verres, pour fêter cette fin d’annus horibilis, et fêtons-la avec Janvier sobre ! »

Photo "Les résistances"

En 2019, Laurence Cottet a croisé le chemin d’autres femmes qui, comme elle, n’avaient rien à voir avec le milieu médical, jusqu’à ce qu’un médicament, une prothèse ou une addiction fassent basculer leur vie. Ces femmes ont fait l’objet d’un livre Les Résistantes*, qui décrit comment elles ont agi, chacune, avec l’intime conviction que leur combat pouvait « faire bouger les lignes » et aider ou éviter d’autres victimes.

Parmi ces femmes, on trouve notamment Anny Duperey, comédienne et auteur, qui a mis sa notoriété au service des malades du Lévothyrox, et Marine Martin, la lanceuse d’alerte du scandale de la Dépakine.

Elles ont toutes deux choisi d’apporter leur soutien à JANVIER SOBRE.

*De Florence Méréo, éditions HarperCollins