Le JANVIER SØBRE : une idée française originale portée par un engouement collectif !

Je bois de l’alcool un peu, beaucoup, avec modération … pas du tout… Et vous ? Quelle est votre quantité consommée ? Quelle est votre relation à l’alcool ? Quel est votre mode de consommation ? Pensez-vous avoir un problème avec l’alcool ?
Que vous soyez adolescent, jeune adulte ou plus âgé, ces questions vous concernent et le Janvier sobre 2021 vous aidera à y répondre.
" Il y a un mois j’ai terminé ma soirée aux urgences. Blackout total, trou noir, gap profond ... mes amis ont eu très peur et moi, ça n’est qu’aujourd’hui que je réalise ce que j’ai fait. Comme chaque week-end, on se retrouve dans l’appartement de l'un d'entre nous, à Lyon. Chacun apporte une ou deux bouteilles d’alcool fort et quelques jus de fruits et coca. Le jeu c’est de boire le plus de verres d’alcool et le plus rapidement possible, et en général c’est moi qui gagne.
Sauf que je me suis effondré et que je ne me souviens plus de rien ! Il paraît que je convulsais et que j’avais ensuite perdu connaissance. En fait, j’ai fait un coma éthylique et j’aurais pu y rester. J’ai peur de recommencer car j’aime la défonce. Je suis actuellement interdit de sortie par mes parents et ils ont pris pour moi un rendez-vous chez le médecin. Je vais donc pouvoir en parler avec lui car j’ai besoin de comprendre mieux les effets de l’alcool et les dangers surtout. "
Picto jeune homme
Ludovic
17 ans
Pour la troisième fois en France, un Mois National Prévention Alcool est lancé officiellement : JANVIER SØBRE
2021
. Cette initiative citoyenne fait écho au « Dry January » en Angleterre et à la « Tournée minérale » en Belgique. Elle est portée par l’association « H3D/France Janvier Søbre » présidée par Laurence Cottet, alcoolique-abstinente et patiente-experte en Addictologie. Cette initiative est soutenue par de nombreux partenaires de la société civile et du monde économique.

 

Nous vous invitons à relever le défi dès le 1er janvier 2021 de façon ludique, collective et profiter de ce mois Søbre[1] pour contrôler sa consommation. Après les fêtes de fin d’année, rien de tel pour se remettre en forme ! Devenons tous des Consom’Acteurs ! Restons dans l’alcool « plaisir » en limitant ses dangers par le choix d’une consommation responsable, à moindre risque : boire moins et mieux.Voilà l’objectif de ce Mois sobre et nous allons le mener ensemble.  Ce défi est une merveilleuse opportunité pour percevoir les bénéfices de la sobriété décidée (un meilleur sommeil, un plus beau teint, un regain d’énergie, une perte de poids…) et pour reprendre la maîtrise de sa consommation, si nécessaire.

[1] « Mois sobre » et « Janvier sobre » sont des marques déposées à l’INPI.

Logo Attention

AVERTISSEMENTS

Cette abstinence volontaire et limitée dans le temps est plus ou moins difficile à suivre selon l’importance de votre consommation. Mais attention, l’arrêt chez un consommateur dépendant de l’alcool peut l’amener à présenter un syndrome de sevrage. En voici les principaux signes[2] :
  • Des troubles psycho-comportementaux : anxiété, insomnie, cauchemars, irritabilité, agitation psychomotrice ;
  • Des troubles neurovégétatifs : sueurs, tremblements, tachycardie, hypertension artérielle ;
  • Des troubles digestifs : vomissements, nausées, anorexie, diarrhée.
Les signes disparaissent ou diminuent avec la prise de quelques verres d’alcool ou la prise de benzodiazépines. En l’absence de prévention ou de traitement adapté, ce tableau peut s’aggraver et évoluer vers un délirium tremens ou des crises épileptiques. Les premiers symptômes de sevrage surviennent dans les heures qui suivent l’arrêt de l’usage d’alcool. Ils peuvent se manifester fréquemment le matin au réveil chez les personnes très dépendantes. La survenue des symptômes est maximale au cours des 72 premières heures mais peuvent se voir jusqu’à 7 à 10 jours après un arrêt de l’alcool. Si vous ressentez ces signes inconfortables, vous devez aller consulter très rapidement votre médecin traitant qui vous prescrira des médicaments permettant de traiter cette complication. Vous pouvez aussi prendre rendez-vous avec un addictologue. Si vous n’avez pas de rendez-vous rapidement, vous avez intérêt à reprendre une petite consommation d’alcool et à boire beaucoup d’eau (1 à 3 l). Le défi du Janvier Sobre ne s’adressent pas aux moins de 18 ans, aux femmes enceintes ou en cours d’allaitement, aux conducteurs de véhicules et aux personnes prenant certains médicaments car dans ces cas précis, le Zéro Alcool prime par mesure de précaution.

[2] Source CUNEA : Collège universitaire des enseignants d’addictologie.

Ce projet n’est pas financé à date et ne sera pas financé à terme par les Alcooliers, Lobby de l’alcool ou toutes Sociétés, Associations ou Structure liées à la promotion ou/et la vente d’alcool.

0
PERSONNES INTÉRESSÉES PAR LE DÉFI JANVIER SOBRE
0
% DES PARTICIPANTS ONT VÉCU UNE EXPÉRIENCE POSITIVE