L'édition 2021 de JANVIER SOBRE : un bilan prometteur en entreprise et pour les particuliers, et une poursuite avec le MOIS SOBRE !

La 3ème édition de Janvier Sobre se termine sur un constat : les Français sont avant tout à la recherche d’une relation apaisée à l’alcool dans le long terme, sans culpabilité, sans besoin de se contraindre au 0° alcool absolu pendant un mois uniquement, sans confusion entre consommation d’alcool et maladie alcoolique.

 Une réflexion corroborée par un sondage mené au sein du Groupe Privé Janvier Sobre : 90% de ses 1.400 membres souhaite transformer le Janvier Sobre en Mois Sobre, un dispositif d’accompagnement tout au long de l’année.  

« La 3ème édition de Janvier Sobre marque un réel tournant : les participants, particuliers ou entreprises, souhaitent avant tout entamer un dialogue sans ‘pression’ sur le thème de l’alcool : faut-il totalement bannir l’alcool ? Renoncer à un bol de cidre à la Chandeleur ou au verre de vin dominical, n’est-ce pas se priver d’une partie de notre héritage gastronomique et culturel ? Comment savoir si l’on a un problème ? Toutes ces questions longtemps taboues sont désormais posées grâce aux malades qui osent aujourd’hui témoigner, aux entreprises qui souhaitent aujourd’hui aborder le sujet, aux particuliers qui s’intéressent au sujet ».
Laurence Cottet, présidente de France Janvier Sobre
Le monde du travail très impliqué avec près de 35.000 participants dans les entreprises 

Cette année est marquée par la forte implication des entreprises dans l’opération : 22 ont téléchargé le dispositif mis à leur disposition. Le carnet de conseils et de suivi de sa consommation a ainsi été remis à près de 35 000 salariés mobilisés partout en France. 

On constate qu’à l’origine de la démarche, il y a les responsables de la santé et de la prévention (51%), les chefs d’entreprise (24%), les responsables RSE (12%) et les responsables de la communication (12%). Le delta d’1% est constitué de différentes fonctions au sein de l’entreprise.

Ces entreprises sont issues de tous les secteurs : hôpital/santé, BTP, aéronautique, services à la personne, etc.

Plusieurs ont souhaité organiser des échanges avec France Janvier Sobre. Ainsi, Laurence Cottet, présidente de l’association, est intervenue lors de 3 conférences organisées en présentiel auprès d’entreprises du BTP, a participé à 4 visio-conférences pour des entreprises. Enfin le podcast réalisé par Axa France a permis de toucher 100.000 abonnés à la chaîne !

1 000 particuliers ont choisi de se lancer dans JANVIER SOBRE

Parmi le millier de participants, on note 8% de téléchargements en provenance du Canada, 5% de Belgique et 3% de Suisse. Ces données confirment l’utilité et l’universalité des outils proposés.

Autre fait majeur : chez les particuliers : 70% des participants sont des femmes.

Pour cette édition 2021, un badge « Mois Sobre » a été distribué à 500 exemplaires, afin d’afficher sans complexe, et même avec fierté, sa participation aux débats sur la consommation d’alcool.

Le Janvier Sobre devient le Mois Sobre

L’expérience acquise au mois de janvier et les échanges lors des conférences, des rencontres, sur les groupes de discussion ont permis d’aboutir à la création de groupes de parole qui se réuniront chaque semaine en visioconférence.

De plus, le kit d’outils pédagogiques (affiches et carnet de bord quotidien) a été mis à jour pour pouvoir être utilisé tout le reste de l’année.

Logo Attention
AVERTISSEMENTS

Cette abstinence volontaire et limitée dans le temps est plus ou moins difficile à suivre selon l’importance de votre consommation. Mais attention, l’arrêt chez un consommateur dépendant de l’alcool peut l’amener à présenter un syndrome de sevrage. En voici les principaux signes[1] :

  • Des troubles psycho-comportementaux : anxiété, insomnie, cauchemars, irritabilité, agitation psychomotrice ;
  • Des troubles neurovégétatifs : sueurs, tremblements, tachycardie, hypertension artérielle ;
  • Des troubles digestifs : vomissements, nausées, anorexie, diarrhée.

Les signes disparaissent ou diminuent avec la prise de quelques verres d’alcool ou la prise de benzodiazépines. En l’absence de prévention ou de traitement adapté, ce tableau peut s’aggraver et évoluer vers un délirium tremens ou des crises épileptiques. Les premiers symptômes de sevrage surviennent dans les heures qui suivent l’arrêt de l’usage d’alcool. Ils peuvent se manifester fréquemment le matin au réveil chez les personnes très dépendantes. La survenue des symptômes est maximale au cours des 72 premières heures mais peuvent se voir jusqu’à 7 à 10 jours après un arrêt de l’alcool. Si vous ressentez ces signes inconfortables, vous devez aller consulter très rapidement votre médecin traitant qui vous prescrira des médicaments permettant de traiter cette complication. Vous pouvez aussi prendre rendez-vous avec un addictologue.
Si vous n’avez pas de rendez-vous rapidement, vous avez intérêt à reprendre une petite consommation d’alcool et à boire beaucoup d’eau (1 à 3 l).
Le défi du Janvier Sobre ne s’adressent pas aux moins de 18 ans, aux femmes enceintes ou en cours d’allaitement, aux conducteurs de véhicules et aux personnes prenant certains médicaments car dans ces cas précis, le Zéro Alcool prime par mesure de précaution.

[1] Source CUNEA : Collège universitaire des enseignants d’addictologie.